www.econews.cd

Des projets de grande envergure sont en train d’être déployés dans l’espace Grand Kasaï, avec le soutien du Fonds de promotion de l’industrie (FPI). Deux protocoles d’accord, signés en 2020, lient le FPI à deux firmes égyptiennes. Au Caire, en Egypte, le directeur général du FPI fait partie d’une délégation congolaise de haut rang pour la validation des études techniques des projets de développement du Grand Kasaï.

Une délégation mixte, Présidence de la République, ministère de l’Industrie, Fonds de promotion de l’Industrie (FPI) et d’autres structures étatiques séjourne au Caire, en Egypte, depuis le lundi 15 septembre. Cette mission a pour but l’organisation d’un atelier d’harmonisation et de validation des études techniques de développement du Grand Kasaï.

A l’initiative du FPI, ces études ont été menées par les consultants Kosovars et égyptiens. Elles visent la matérialisation des travaux d’envergure visant le désenclavement et la connectivité des provinces du Grand Kasaï, dans le cadre du Programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Il s’agit d’une part, des études menées par les consultants Kosovar de « Grand International Group » pour les constructions de la Centrale Hydroélectrique de Tshibasa, du port de Ndomba et de l’Usine de traitement d’eau de Mbuji-Mayi. Sans oublier les études de trois routes d’intérêt national, devant relier les villes de Mbuji-Mayi et Kananga dans le Kasaï Central, dans le Grand Kasaï. D’autre part, le groupement égyptien Hassan Allam/PGESCO a mené des études en rapport avec la construction de la Centrale photovoltaïque de Tshipuka.

Au terme de cet atelier, un programme de mise en œuvre de ces projets sera défini. Il sera aussi question de mener des négociations sur les financements de ces projets. Par ailleurs, ces propositions seront soumises aux autorités pour avis avant la réalisation de ces projets.

Le FPI, trait d’union entre la RDC et l’Egypte

Le FPI, dans sa politique de réaliser des programmes structurants et industrialisants en facilitant la réalisation des projets d’infrastructures routières, hospitalières, portuaires et électriques dans le Kasaï-Oriental, a signé au début de cette année  plusieurs protocoles d’entente avec deux sociétés égyptiennes : Samcrete Egypt Engineers and Contractors, S.A.E et Hassan Allam Construction.

Ces protocoles d’entente ont été signés sous la supervision du groupement Egyptian Arab African Company for Developpement. Des protocoles d’entente qui ont été, à juste titre, les retombées de la mission de service effectuée par le directeur général du FPI au mois de janvier 2020 au Caire en Égypte à la suite du ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya.

Samcrete Egypt Engineers and Contractors, S.A.E avec ses 50 ans d’expériences dans le développement des infrastructures, notamment routières, et qui a, à son actif, contribué au développement infrastructurel au pays des pharaons, va, aux côtés du FPI pour sa première expérience en RDC, apporter son expertise dans la réhabilitation et la modernisation des trois axes routiers dans le Kasaï-Oriental, à savoir la route entre Mbuji-Mayi et Tshibasa ; la route entre Mbuji-Mayi et Ndomba ; la route entre Ndomba et Kananga.

Samcrete Egypt Engineers and Contractors, S.A.E apportera aussi son expertise dans la réhabilitation et modernisation de certains hôpitaux de la ville de Mbuji-Mayi.

Dans le but de faciliter la réalisation des projets d’infrastructures portuaires et électriques, le FPI a signé, le 28 janvier 2020, deux protocoles d’entente avec la société égyptienne Hassan Allam Construction.

Le premier protocole d’entente concerne l’exécution du projet de construction du port de Ndomba au Kasaï-Oriental et d’autres infrastructures associées. Le second protocole d’entente concerne l’étude, l’approvisionnement, la construction et le financement pour l’érection d’une centrale photovoltaïque, qui est en fait, une centrale solaire dans le Kasaï Oriental d’une capacité de 10 Mégawatts.

Ces deux protocoles d’entente ont consacré le début d’un partenariat gagnant-gagnant entre la RDC et l’Égypte, à travers le FPI.

En mission en Egypte, la délégation congolaise est allée finaliser tous les contours de ces protocoles, avant de passer à la phase de mise en œuvres de ces projets du reste très salutaires, pour les populations bénéficiaires du Grand Kasaï.

F.K.