www.econews.cd

Les travaux du congrès national de l’UNPC sont recalés de quelques jours pour raison de logistique. A la base, les congressistes de l’intérieur sont bloqués dans leurs provinces respectives.

Initialement prévu, du 21 au 23 septembre 2020 à Muanda, cité située dans la province du Kongo Central, le 9ème congrès national de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) est recalé de quelques jours. A la base, les délégués de l’intérieur du pays ne sont pas encore arrivés à Kinshasa d’où ils doivent prendre un moyen de locomotion à destination de Muanda. Ils sont bloqués dans leurs provinces respectives, pour raison de transport.

C’est, du moins, ce qu’a déclaré le président national de l’UNPC, Joseph-Boucard Kasonga Tshilunde.

C’était au cours d’une conférence de presse animée, hier mardi 15 septembre 2020, au siège de cette corporation situé dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.  « Les nouvelles dates seront communiquées incessamment », a-t-il indiqué.

A la question de savoir si le décalage est lié à certaines pressions reçues dans les milieux des journalistes, le président de l’UNPC a précisé qu’il s’agit d’une organisation interne qui n’a rien à voir avec une quelconque pression extérieure comme d’aucuns pourraient penser.

Il s’est ensuite justifié sur le choix de la cité de Muanda pour abriter ces assises. « Le comité que je dirige est national. Les journalistes sont partout en RDC. Le congrès étant national, il peut se tenir n’importe où au pays. Muanda étant une cité de la province du Kongo Central, je ne vois pas pourquoi, elle ne peut pas abriter notre congrès», a-t-i argué.

Avant de rappeler que l’UNPC a déjà eu à organiser le congrès à Kisangani et Lubumbashi. Il a saisi cette opportunité pour confirmer sa candidature à la présidence de l’UNPC pour un nouveau mandat.

Enfin, le président national de l’UNPC a invité tous les professionnels des médias à l’apaisement. «Travaillons tous dans le souci de promouvoir la paix sociale au sein de notre corporation. Evitons tout ce qui suscite des problèmes dans nos milieux de travail. Privilégions l’intérêt général. Nos différends doivent être réglés entre nous et non sur les réseaux sociaux », a conseillé Kasonga Tshilunde.

Lors de ce 9ème congrès national de l’UNPC, il sera question de repartir sur de nouvelles bases pour un avenir radieux de la corporation en procédant à l’élection d’un nouveau comité directeur.

De son côté, le président provincial de l’UNPC/Kongo Central, Dieudonné Muaka, se dit flatté par l’honneur fait à  cette province pour abriter ces travaux. Cela permettra, selon lui, aux journalistes d’autres provinces de découvrir ses merveilles touristiques.

A noter que la dernière élection remonte à 2014. A l’époque secrétaire général de l’UNPC, Kasonga Tshilunde avait pris, en 2014, la tête de la corporation des journalistes à l’issue de l’élection d’un nouveau comité directeur. Il avait succédé à Kabeya Pindi Pasi.

A.T.