www.econews.cd

L’année 2020 aurait pu être, pour le Petit Séminaire de Mbata-Kiela, situé dans la province du Kongo Central, district du Bas-fleuve, territoire de Lukula, dans le diocèse de Boma, l’occasion de fêter son premier centenaire. Créée en 1920, cette école au passé glorieux devait commémorer cet événement en décembre 2020 mais la crise sanitaire liée au Coronavirus, avec le confinement que cela a entraîné, en a décidé autrement. Mais comme les préparatifs allaient déjà bon train, la fête a été reportée en 2021.

Les anciens du Petit Séminaire de Mbata-Kiela, déterminés à apporter leur appui à la réhabilitation de cette prestigieuse école dont des bâtiments vieux de près d’un siècle, ne ménagent aucun effort pour ce faire. Réunis le dimanche 13 septembre dernier à Nzo Dikanda à la 1ère Rue dans la commune de Limete à Kinshasa, ils ont fait le point sur ce qui a déjà été fait en ce qui concerne leur participation au centenaire.

Le président de cette structure, Raymond Ndudi, a exhorté tous les membres à continuer à apporter leur contribution financière afin de réaliser ce à quoi ils se sont engagés : l’électrification de Mbata-Kiela par la Société nationale d’électricité (SNEL) à partir de Nsioni, une petite cité située sur la route Boma-Tshela. Au lieu de continuer d’utiliser un groupe électrogène difficilement approvisionné en carburant.

Electrification par des panneaux solaires

Sans oublier l’application de l’antirouille sur les tôles encore solides des bâtiments abritant le Petit Séminaire.

Seulement, les démarches auprès de la SNEL n’ont pas abouti, a fait remarquer le président Raymond Ndudi qui a fait savoir qu’il fallait débourser 30 mille dollars américains pour permettre à cet établissement public de réaliser le travail. Cette enveloppe étant loin d’être disponibilisée, aussi, séance tenante, les participants ont-ils proposé de recourir à l’énergie renouvelable par l’électrification au moyen des panneaux solaires. Pour cela, il a été recommandé une étude de faisabilité confiée à l’un des membres qui œuvre dans le secteur. Les anciens de Mbata-Kiela ont également pris la résolution de mener d’autres actions ponctuelles pour soutenir les responsables diocésains et de cette école dans leurs efforts de rendre ce milieu de nouveau vivable avec des conditions de vie et d’études tolérables. Ils se sont donné rendez-vous dans le même cadre le deuxième dimanche du mois de novembre prochain.

A noter que le diocèse de Boma prend en charge l’organisation des manifestations du centenaire. Cette célébration reste très significative pour l’Église locale de Boma, pour celle du pays et même pour toute la Nation congolaise.

En effet, Mbata-Kiela, qui a vu le jour sous la houlette du Père Leo Bittremieux qui en fut le premier recteur, a produit d’éminentes personnalités. Il s’agit du premier président de la République, Joseph Kasa-Vubu ; du premier cardinal congolais, Mgr Joseph Malula ; de l’ancien évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Kinshasa,  Mgr Eugène Moke Motshuri ; du premier évêque congolais du diocèse de Boma, Mgr Raymond Ndudi; du premier romancier congolais, Paul Lomami Tshibamba, auteur du roman Ngando (crocodile, Ndlr) paru en 1948; et du premier gouverneur de la Banque centrale du Congo, Albert Ndele Bamu. Pour ne citer que ceux-ci.

Et en vue de mieux préparer ce big event, il convient de rappeler que l’autorité diocésaine, l’évêque Cyprien Mbuka, avait  nommé un comité préparatoire du Centenaire. Qui a intéressé de membres de la diaspora originaires de la RDC, prêtres et laïcs passés par le Petit Séminaire de Mbata-Kiela.

Olivier Dioso