www.econews.cd

Finie la psychose créée par la pandémie de Covid-19. Au  niveau de trois principales régies financières de la RDC (DGI, DGDA et DGRAD), on assiste à un regain d’activités, après la tempête Covid-19. Fin août 2020, toutes les régies financières ont atteint leurs assignations. Un signe de réconfort pour Sele Yalaghuli, le ministre des Finances, qui reconnaît que les mesures portées au plus haut niveau de l’Etat, principalement le Président de la République et le Premier ministre, portent déjà des fruits. Le ministre des Finances observe depuis lors « des recettes en nette croissance ».

Après un moment de répit, dû à la pandémie de coronavirus, le ministre des Finances a renoué jeudi avec les réunions hebdomadaires de mobilisation des recettes où ont été conviés les responsables des régies financières. La tempête de Covid-19 s’étant presqu’apaisé, Sele Yalaghuli s’active donc à mettre les régies financières au pas pour répondre à l’impératif de maximiser les recettes publiques.

De la première réunion d’évaluation présidée post-déconfinement de jeudi 10 septembre 2020, il en ressort que les effets du confinement commencent à reculer progressivement et que « les recettes sont en nette croissance », s’est réjoui l’argentier national.

Au cours de cette réunion à laquelle ont pris part les Directeurs Généraux des régies financières, principalement la DGI (Direction générale des impôts), la DGRAD (Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participations) et la DGDA (Direction générale des douanes et accises), il a été essentiellement question de faire le point sur les mesures prises par le Président de la République dans le cadre de la mobilisation des recettes, concernant particulièrement le secteur minier, le secteur cimentier et la corporation des entreprises du Congo.

Une nouvelle dynamique s’installe

Ensemble avec les régies financières, le ministre des Finances s’est donc attardé à l’examen de la tendance des recettes après la levée au mois de juillet dernier.

Une chose est vraie : toutes les régies financières ont atteint leurs assignations à fin août 2020. Un motif de satisfaction pour le ministre des Finances qui constate que les mesures prises au plus niveau de l’Etat commencent à porter des fruits.

Abordant la question relative au remue-ménage observé dans les régies financières, après avoir rassuré récemment les syndicalistes du secteur, l’argentier national a réitéré sa détermination à remettre de l’ordre dans ce secteur, notamment la régularisation de la paie des agents de régies financières non reprises dans les listes de paie. Tout comme il a donné les assurances en ce qui concerne l’apurement progressif des rétrocessions aux régies financières.

C’est donc sur de bonnes bases que le ministre des Finances a renoué avec les réunions hebdomadaires avec les régies financières. Avec des recettes en nette progression, c’est la preuve que le leadership de l’argentier national porte au sein de l’appareil national de mobilisation des recettes.

F.M.