www.econews.cd

L’épopée d’un héros de renommée mondiale qui a combattu et continue à combattre le virus Ebola. C’est le projet que nourrit le jeune entrepreneur Eric Kasongo qui promet de réaliser un « film biopic » qui retrace le parcours élogieux du prof Jean-Jacques Muyembe. Budget estimé : 18 millions Usd.

L’acteur américain Richard Jones, qui va incarner le champion mondial d’épidémies, a bouclé son séjour de repérage en RDC pour le tournage d’un film biographique consacré au Dr Jean-Jacques Muyembe. Coût total du projet : 18 millions Usd.

Le patron de la Maison de production « Emotive », Eric Kasongo, est déterminé à honorer la mémoire du virologue congolais et découvreur du vaccin contre Ebola, à savoir le professeur Dr Jean-Jacques Muyembe Tamfum. La vision patriotique de ce jeune entrepreneur congolais amorce le dernier virage vers sa concrétisation.

C’est une longue aventure qui se poursuit. C’est après un séjour chaleureux, qui a conduit les équipes de Richard Jones, acteur hollywoodien du label de Morgan Freeman, du Dr Muyembe et celles d’Emotive dans différents sites prévus pour le tournage de ce film en RD Congo, que les parties prenantes ont tenu une conférence, le 3 septembre 2020, à l’auditorium de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB).

« Je vous promets, du plus profond de mon cœur, que le Dr Muyembe sera honoré. Nous serons assis, avec lui, devant un écran en train de regarder le film de sa vie à travers Richard Jones qui aura sûrement des cheveux qui vont pousser grâce à la magie de la médecine américaine », a déclaré Eric Kasongo.

Et d’insister : «Nous avons souvent tendance à attendre que nos héros meurent pour les honorer, leur dire comment ils ont été grands, comment ils ont été forts, comment ils ont été importants. Mais le Seigneur a voulu qu’on le fasse pendant que le Dr Muyembe est encore vivant. Et je vais le faire ».

Le début d’une longue aventure

« Nous avons reçu un grand support de la RD Congo. Le Gouvernement est parrain de ce film. Nous reconnaissons les difficultés de trésorerie de l’Etat faisant face à d’énormes priorités en ce moment de post-Covid-19».      

«Si contribution il y a, elle sera symbolique. Mais en tant qu’entrepreneur, nous avons la capacité de lever les fonds avec du branding et dons de gens qui croient en ce projet. Croyez-moi, il y en a. Parce qu’ils veulent que l’histoire du Dr Muyembe soit connue», a rassuré Eric Kasongo.

Le Gouvernement accompagne ce projet. Le ministre de la Culture et des Arts, Jean-Marie Lukundji, a salué la bravoure et la détermination du Dr Muyembe pour protéger la vie des congolais.

Billy Kambale, ministre de la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté, est d’avis que ce film sera une occasion de mettre en exergue les performances d’un chercheur congolais dans le domaine de la science pour l’intérêt de l’humanité.

Pour Mike Hammer, l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en RD Congo, « ce film va encourager la jeunesse de la RD Congo à se retrouver à travers la vie du Dr Muyembe. Et se dire : pourquoi pas moi ? »

Muyembe satisfait de l’initiative

Le héros congolais et planétaire, Dr Muyembe, se dit content d’avoir pris connaissance de ce projet. « Je pense que Eric Kasongo a certainement un grand rêve et ce rêve va se réaliser grâce au partenariat avec l’équipe américaine. Et quand nous sommes partis à Kikwit il y a quelques jours, nous avons senti cette chaleur d’échange entre les équipes impliquées», a-t-il déclaré.

L’acteur américain, Richard Jones, brûle déjà d’envie d’incarner le rôle du célèbre médecin : « C’est aussi l’objectif de présenter au monde quel homme talentueux il est. Si le monde regarde la RD Congo avec un certain œil, nous n’œuvrons qu’à changer cette perception. Et nous commençons par cette lumière qui est Jean-Jacques Muyembe ».

Le promoteur du film, Eric Kasongo, se veut rassurant quant aux préparatifs du tournage. Il a salué l’implication des autorités congolaises à ce projet, particulièrement le Président de la République et tous les sponsors.

Grandes lignes du projet

Les préalables ayant été bouclés, l’heure est au casting, notamment le choix des acteurs, nationaux et internationaux, pour passer enfin au tournage.

A propos du repérage des sites de tournage de ce film, Kinshasa et Kikwit sont les deux villes choisies pour ce faire. D’après Eric Kasongo, il était question pour eux de voir les réalités de sites ciblés par rapport à la logistique dans le déplacement des matériels de production.

La production de ce long métrage, dont le parrainage est assuré par le Gouvernement congolais, est prévue de se faire en 14 mois pour un budget initial de 18 millions Usd que la Maison de production cinématographique « Emotive » mobilise déjà. Un financement qui viendra des studios de distribution internationale en majorité et des investisseurs du secteur privé.

Econews avec zoom-eco