www.econews.cd

La prison centrale de Kangbayi à Beni, dans la province du Nord-Kivu, a connu une évasion spectaculaire de mille trois cents détenus dans la matinée du mardi 20 octobre 2020.

Œuvre des hommes armés non autrement identifiés, cette évasion a suscité des réactions diverses dans les milieux des organisations non gouvernementales de la RDC.

Préoccupé par ce triste événement, le mouvement citoyen Lucha appelle les autorités civiles, judiciaires et militaires à sanctionner sévèrement toutes les personnes ayant concouru à la matérialisation  de cette évasion, soit par complicité, soit par négligence. Il demande également de mener des enquêtes sans complaisance, afin de retrouver les fugitifs et les retourner dans un lieu sûr et sécurisé de détention.

Aussitôt informée, l’Onu a promis de renforcer les dispositifs sécuritaires pour protéger cette maison carcérale contre les attaques extérieures. 

«Nous allons travailler pour renforcer la sécurisation de la prison de Kangbayi !», a promis le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies en RDC, en charge des opérations et de la protection, David Gressly, au sortir de sa rencontre, le mercredi 21 octobre, avec le maire adjoint  de Beni, Modeste Bakwanamaha.

«On a déjà déployé des forces d’intervention rapide, aussi on a utilisé nos drones pour aider à la recherche des fugitifs. On va continuer à donner un appui jusqu’à ce qu’ils soient tous retrouvés. On était en train de discuter aussi sur ce qu’il y a lieu de faire pour protéger la population parce qu’on sait bien que les criminels arrêtés sont dans la nature», a indiqué David Gressly, cité par radiookapi.net.

Il a également annoncé l’appui de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) aux forces de l’ordre pour retrouver les évadés : «J’espère voir la prison moi-même, et voir sur ce qu’il y a lieu de faire pour renforcer la sécurité de cette prison pour éviter à l’avenir l’évasion des détenus. On va travailler dans l’immédiat pour rechercher les fugitifs. Mais on va continuer d’appuyer les autorités pour lutter contre la criminalité et l’éviter à l’avenir».

Le représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en RDC est arrivé mercredi dernier à Beni, accompagné  d’une délégation de la représentation de la France et de la Grande-Bretagne dans l’Est de la RDC ainsi que du commandant de la Force de la Monusco.

Cette délégation devait se rendre hier jeudi dans le secteur de Ruwenzori pour échanger avec les acteurs locaux sur la problématique de la protection des civils.

Pour bon nombre d’observateurs, la décision prise par l’Onu pour sécuriser la prison centrale de Kangbayi est salutaire dans la mesure où elle épargnera, désormais, cette maison carcérale d’éventuelles évasions. Pour atteindre cet objectif, il a été demandé aux FARDC de travailler en parfaite collaboration avec les troupes onusiennes.

A.T.