www.econews.cd

Des centaines de « faux médecins » perçoivent frauduleusement la prime des médecins, sans avoir préalablement ce statut. Ils ne sont pas non répertoriés dans l’Ordre national des médecins. Après une gestion opaque des fonds destinés à la riposte contre le Covid-19 dont le mystère n’a pas été totalement levé, le ministère de la Santé enregistre un nouveau scandale. On s’attend donc à une enquête conjointe entre les ministères de la Santé, des Finances et du Budget pour élucider cette énigme. Des millions de francs congolais alimentent les réseaux maffieux qui opèrent au ministère de la Santé.

Le ministère de la Santé est une boîte de pandore. Il ne se passe pas un jour sans qu’un scandale n’éclate dans ce ministère. Après les fonds injectés dans la riposte au coronavirus, dont l’issue n’a jamais été levée, le ministère de la Santé vient de récidiver en nous proposant un autre scandale

Des sources internes du ministère de la Santé, du reste relayées par la vice-Primature du Budget, rapportent que des centaines de « faux médecins » perçoivent frauduleusement la prime de risque professionnel sans être revêtus préalablement de la qualité de médecin. Au sein de l’administration de la Santé, des réseaux maffieux se sont développés à ce sujet, occasionnant d’énormes pertes pour le Trésor public évaluées à plusieurs millions de francs congolais.

On renseigne que ces faux médecins, non répertoriés dans le registre de l’Ordre national de médecin, ne sont connus que du seul ministère de la Santé. C’est donc le Trésor qui est saigné à blanc dans les opérations frauduleuses couvertes généralement par les haut placés de l’administration de la Santé.

Après le Covid-19, …

Que dit Eteni Longondo, ministre de la Santé ? Pour l’instant, le ministre de la Santé, qui est déjà empêtré dans un vaste scandale autour de la gestion des fonds Covid, n’a pas encore réagi à ces révélations qui accablent l’administration de son ministère.

Néanmoins, des voix se lèvent pour réclamer une enquête conjointe entre les ministères de Finances, du Budget et de la Santé pour tirer au clair cette affaire.

Par ce temps difficile de resserrement budgétaire, il y a de grandes économies à tirer en remettant de l’ordre dans le domaine précis de la prime de risque professionnel aux médecins. L’Ordre national des médecins s’est déjà dit disposé à offrir toute son aide en vue de déceler tous ces médecins fictifs qui se servent sur le dos de l’Etat.

« L’ordre brandira sa liste des médecins avec CNOM et on la comparera à la base des données du Budget et des finances ainsi que de la santé. Par là, nous saurons qui est médecin et qui est fraudeur », a indiqué une source interne de l’Ordre national des médecins.

Dans cette affaire, le Syndicat national des médecins n’est pas non plus épargné. Certains faux médecins repris sur le listng de paie du ministère de la Santé ont reçu la bénédiction du principal syndicat de médecins de la RDC.

En effet, c’est depuis un mois que les inspecteurs de l’IGF (Inspection générale des finances) prospectent tous les réseaux maffieux qui opèrent au sein du ministère de la Santé.

En piochant sur la gestion des fonds Covid, l’IGF est sur le point de démanteler des réseaux qui se sont développés autour de la prime de risque allouée aux médecins. Le décompte renseigne des montants importants qui auraient déjà ce chemin sans que les bénéficiaires ne soient reconnus par l’Ordre national des médecins.