www.econews.cd

Les députés provinciaux de Kinshasa ont adopté, moyennant observations et amendements, le projet de calendrier des travaux de la session ordinaire de septembre 2020, adopté par les présidents des commissions de l’organe délibérant, le 15 septembre 2020. C’était le mercredi 14 octobre lors de la plénière présidée par Francis Tshibalabala, président intérimaire.

Ce projet porte sur le domaine non législatif. Les nouvelles matières concernent l’examen et l’adoption du rapport de gestion du bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, l’audition et l’exploitation des rapports des vacances parlementaires et l’examen et l’adoption du projet de dotation de l’Assemblée provinciale de Kinshasa pour l’exercice 2021.

Il est aussi question de l’audition et l’adoption des rapports des commissions de contrôles parlementaires et l’examen et l’adoption du projet de résolution portant modification du règlementer intérieur en vue de la création d’une Commission permanente. Sans oublier l’institutionnalisation du printemps d’évaluation des politiques publiques à l’Assemblée provinciale de Kinshasa et de l’institutionnalisation du groupe d’amitié devant gérer les différents groupes s’intéressant à l’Assemblée provinciale de Kinshasa. 

A ces nouvelles matières s’ajoutent les arriérés parlementaires, notamment le contrôle parlementaire.

Dans le domaine législatif figurent de nouvelles matières. Il s’agit de l’examen et l’adoption du projet d’édit portant reddition des comptes de la ville de Kinshasa de l’exercice 219, de l’examen et l’adoption du projet d’édit portant budget de la ville de Kinshasa pour l’exercice 2021 et de l’examen et l’adoption du projet d’édit portant approbation d’édit approbation entre la province du Kongo Central et la ville de Kinshasa.  Sans oublier l’examen et l’adoption  de la proposition d’édit portant protection et gestion durable des rivières dans la ville de Kinshasa, l’examen et l’adoption de la proposition d’édit portant régulation de transport par taxi-moto à Kinshasa. Autres nouvelles matières inscrites : examen et adoption de la proposition d’édit portant détermination des terres agricoles dans la ville de Kinshasa et examen et adoption du projet d’édit portant consolidation des budgets des entités territoriales décentralisées de la ville de Kinshasa.

Au nombre d’arriérés figurent l’examen et l’adoption de la proposition d’édit relative au tourisme dans la ville de Kinshasa et l’examen et l’adoption de la proposition portant protection des personnes nécessiteuses vivant avec handicap.

Avant l’adoption de ce projet de calendrier, il s’est révélé qu’il y a d’autres matières à inscrire. Le projet reste donc ouvert. Les députés provinciaux sont donc mis à contribution.  Le président intérimaire de l’Assemblée provinciale a décrété le huis clos en ce qui concerne  l’examen et l’adoption du rapport sur la gestion du bureau de l’organe délibérant d’octobre 2019 à mars 2020 et d’avril 2020 à septembre 2020.

Déficit communicationnel

Intervenant par motion d’ordre, le député Désiré Bonzi wa Bonzi, qui a répercuté la réaction de son épouse et des enfants qui s’interrogent sur l’absence de la transmission des plénières de l’organe délibérant à la télévision, a redouté que la population de la ville de Kinshasa ne puisse réserver aux députés provinciaux, à la fin de leur mandat, une sanction négative pour non-visibilité de leurs travaux à la télé.

Selon ce député, le déficit communicationnel en est à la base.  Réagissant à ce propos, Francis Tshibalabala a attribué cela aux maigres recettes de la ville de Kinshasa et à la dotation de l’organe délibérant qui ne suit pas pour y faire face. Et d’expliquer : «Alors président de l’Assemblée provinciale, Roger Nsingi, avait chargé CCTV (Canal Congo Télévision) pour assurer la retransmission des plénières ». Les factures impayées se sont accumulées et ont été payées par l’actuel bureau de l’organe délibérant. Qui, lui, prendra contact avec Congo Web Télévision (CWTV). Mais pour non-paiement de ses factures, cette chaîne a rompu le contrat. Depuis quelque temps, le bureau a fait appel à Nzango Télévision pour assurer cette retransmission.

Séance tenante, la plénière a décidé de mettre sur pied une commission pour proposer une solution.

Pour sa part, le député Roger Bimwala a souligné que la communication est aujourd’hui au cœur de tout ce qui se passe dans le monde.  Tout en condamnant le défaitisme, il a fait valoir qu’il est essentiel pour un travail au bénéfice de  la population de donner priorité à la communication.