www.econews.cd

Dans la suite du Président de la République, lors de son séjour à Goma (Nord-Kivu), le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, a pris le temps de visiter jeudi les postes frontaliers de Goma. Un passage dans la grande et la petite barrière qui sert de passage vers le Rwanda a raffermi son pari de moderniser les postes frontaliers de la RDC pour « éviter la fuite des recettes ».

La mobilisation des recettes publiques exige en même temps une profonde mobilisation des régies financières pour les mettre dans les meilleures conditions de travail. En mission à Goma, dans le Nord-Kivu, où il se trouve dans la suite du Président de la République, Félix Tshisekedi, le ministre des Finances, Sele Yalaghiuli, a effectué une descente dans les postes frontaliers, notamment dans la grande et la petite bataille où opérent les services de la Direction générale des douanes et accises (DGDA).

Accompagné du directeur général intérim de l’administration douanière, Jean-Baptiste Nkongolo Kabila, le ministre des Finances a palpé du doigt les conditions de travail de la douane congolaise. Une priorité se dégage ; celle de la modernisation des postes frontaliers pour mettre la DGDA, premier pourvoyeur de recettes publiques, dans les bonnes dispositions d’opérer. Pour le ministre des Finances, il y a un impératif de travailler dans ce sens pour « éviter la fuite des recettes ».

Dans son compte twitter, le ministre des Finances a cerné le sens de sa visite. « En séjour à Goma, dans le Nord Kivu, j’ai effectué une visite d’inspection au siège provincial de la DGDA, aux postes frontaliers de la grande barrière et la petite barrière ». Une visite qui lui a servi de mobiliser les troupes, spécialement l’armée douanière du Nord-Kivu, pour répondre efficacement à l’impératif de maximiser les recettes publiques.

C’était aussi l’occasion pour l’argentier national de rassurer les agents et cadres de la douane du Nord-Kivu sur les travaux d’extension de la grande barrière de Goma, conditionnés par l’expropriation de certains propriétaires des parcelles environnantes, suivie de leur indemnisation, pour dégager de l’espace et amorcer enfin le travail de modernisation de ce poste frontalier.

« Un financement existe dans le cadre de projet de modernisation de cet espace », a rassuré le ministre des Finances.

Faisant d’une pierre deux coups, Sele Yalaghuli a réuni sur place à Goma les directeurs provinciaux des services relevant de sa tutelle, représentant les trois Régies financières de la RDC, à savoir la DGI, la DGDA et la DGRAD. Des problèmes aussi bien spécifiques que transversaux à chaque service lui ont été soumis. A ce propos, le ministre des Finances a promis y apporter le plus rapidement une solution.

Il faut dire que, depuis son arrivée en septembre 2019 à la tête du ministère des Finances, Sele Yalaghuli s’est fixé le pari de fluidifier la machine de mobilisation des recettes par des « réformes opérationnelles, législatives et structurelles » au niveau de trois traditionnelles régies financières de la RDC. Pour ce faire, le pari de la modernisation des postes frontaliers d’où sont collectés une bonne partie de recettes publiques en termes des droits de douane à l’exportation et à l’importation devient une nécessité. A partir de Goma, l’argentier national a réitéré son pari de moderniser les postes frontaliers.

C’est tout ce que la DGDA lui demande pour la mettre dans les bonnes conditions de travail. Un pari que Sele Yalaghuli promet de relever.

F.K.