www.econews.cd

La mobilité de la population kinoise tient à cœur  le chef de l’Exécutif provincial de Kinshasa. D’où  ses descentes régulières sur le terrain  pour se rendre personnellement compte de l’évolution des travaux  de réhabilitation des artères  de sa juridiction.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a poursuivi, la semaine dernière, la visite d’inspection des travaux de réhabilitation des artères en cours d’exécution sur différents chantiers de la capitale.

Le vendredi 25 septembre 2020, il s’est rendu d’abord sur l’avenue de la Libération (ex-24 novembre) où l’Office des voiries et drainage (OVD) exécute les travaux de réhabilitation du tronçon compris entre l’avenue Landu au marché Selembao et l’arrêt station  sur une distance  de 750 mètres. Sur ce tronçon,  cette entreprise remplace la couche souple de la chaussée par une couche rigide totalement bétonnée.

Le gouverneur Ngobila s’est assuré  de  l’évolution des travaux dont l’issue pourra apporter un ouf de soulagement à la population.

Il est ensuite rendu sur le chantier de l’avenue Pierre Elengesa où l’entreprise Adi Construct poursuit la construction de la nouvelle route au-delà du pont, communément appelé « Ngunza ». L’importance particulière de cette route  est  qu’elle traversera six communes de la capitale, à savoir Kalamu, Ngiri-Ngiri, Kasa-Vubu, Makala, Ngaba et Mont-Ngafula.

La première partie, soit 2 km, est entièrement  terminée. Allusion faite aux caniveaux, traversés, ouvrages de franchissement  et couche  de roulement.

L’entreprise Adi Construct s’est organisée en répartissant les travaux en trois chantiers dont les  deux premiers consistent en la construction  de percées maçonnées.

Le  gouverneur Ngobila, qui  a apprécié  l’évolution  des travaux, a souligné que c’est la première fois que cette route est aménagée à l’autre versant.

Ce qui constitue pour lui un défi qui tient notamment au développement des infrastructures routières  Pour  lui, la  réhabilitation de cette route  entre  dans le cadre  de son vaste programme «Kinshasa bopeto », ainsi que dans sa vision de moderniser les infrastructures routières  de la ville de Kinshasa afin de faciliter la mobilité  et les conditions de vie de ses administrés.

Par ailleurs, les travaux exécutés  par l’OVD sur l’avenue de la paix, longue de 2 km et demi et traversant les communes de Kisenso  et Matete,  avancent normalement.

La cellule de communication de l’Hôtel de ville renseigne que la première étape de construction de la chaussée concerne le tronçon compris entre l’avenue Congo Japon, vers le pont Matete jusqu’au territoire  de Kasangulu dans la province du Kongo central. Sa mise en œuvre devra désengorger d’autres routes très sollicitées. Cependant, la grande difficulté réside en l’érection des constructions anarchiques à ses abords  au niveau du  pont Matete. La solution ? C’est de les démolir au risque de voir abandonnée  la construction de cette route.

Ce qui découragerait les usagers et les populations riveraines qui croient en ce projet salutaire.

Véron Kongo