Le dernier face-à-face entre le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, a été très tendu. Avec le temps, des bribes d’infos commencent à fuite. Entre les deux chefs de file de la coalition au pouvoir, les frictions sont bien réelles. Leurs entourages redoutent une rupture totale. Aussi, travaillent-ils chacun dans son camp pour arrondir les angles et sans doute renouer le dialogue.

Une chose est sûre. Après la rencontre de jeudi dernier entre le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila, le pont est provisoirement coupé, a appris en haut lieu Econews, après plusieurs recoupements.

Tout est parti de la dernière rencontre entre les deux chefs de file au pouvoir en RDC. Aucun compte-rendu officiel n'a été fait. Et pour cause,  les deux personnalités ne s'étaient pas accordées sur plusieurs points de divergences.

La goute d'eau qui les a amenés à décider de couper le pont, chargeant leurs collaborateurs respectifs de recoller les morceaux, est la question de la démission du vice-Premier ministre, Célestin Tunda ya Kasende. Le président de la République a demandé à son prédécesseur et chef de la majorité parlementaire d'inviter le VPM de la Justice à démissionner afin de recréer la sérénité au sein du Gouvernement. Une position qui n’a pas obtenu l’adhésion de Kabila.

La réaction négative de l’autorité morale du FCC a été mal digérée du côté du fils du sphinx feu Étienne Tshisekedi.

Ces engagements qui « nous » lient

Se confiant à Econews, une source diplomatique belge, qui a suivi le dossier, a fait observer que Joseph Kabila s'était plutôt lancé dans le rappel des engagements contenus dans l’accord de coalition conclu avec Félix Tshisekedi.

Dans sa réplique, révèle cette source, l'ancien président Joseph Kabila est allé jusqu'à suggérer au chef de l'État de tirer les conséquences de ses propres dérapages, au regard des accords qui les lient.

Cet incident, passé apparemment inaperçu au niveau local, a été également confirmé par une source proche de GLM, résidence privée de Kabila.

Le voyage du Chef de l'Etat de Bruxelles, intervenu aussitôt après, n'a pas permis de rabibocher les relations entre les deux hommes. Au contraire, leurs lieutenants, qui avaient la charge de poursuivre les discussions en vue de renouer rapidement le dialogue constructif, ont volontairement traîné les pieds.

Après le raté de la dernière rencontre du domaine présidentiel de la Nsele, le premier vrai contact entre le FCC et CACH a eu lieu, mercredi dernier, autour du Premier ministre Ilunga Ilunkamba. Dans la coalition, on tente de laver les linges sales en famille pour éviter une implosion. A la réunion présidée par le chef du Gouvernement, la présence du ministre d’Etat de la Décentralisation, Aziaras Ruberwa, n’était donc pas anodine. Tous travaillent pour renouer le dialogue entre Tshisekedi et Kabila

Quoi qu’il en soit, le voyage privé que vient d’effectuer à Bruxelles le président Félix Tshisekedi avait aussi une note officielle. Plusieurs sources, diplomatiques pour la plupart, confirment que Félix Tshisekedi a eu des entretiens avec le roi Philippe de la Belgique et le Premier ministre Sophie Wilmet. C’est depuis jeudi matin que Félix Tshisekedi a regagné Kinshasa, après un séjour de trois jours en Belgique.

Certainement qu’il ne manquera pas de dire un mot de son déplacement surprise à Bruxelles au Conseil des ministres qu’il préside ce vendredi.