Dans la riposte au coronavirus (Covid-19), le Gouvernement a mis de gros moyens. Désormais, la stratégie en place vise un dépistage de masse en multipliant des centres aussi bien à Kinshasa que dans les provinces.

Pour le cas spécifique de la ville de Kinshasa, le centre de dépistage du stade des Martyrs est déjà opérationnel. Les Kinois y sont conviés pour des examens gratuits de Covid-19.

Pour se rendre compte de l’effectivité des opérations, le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo, a entrepris, le samedi 30 mai 2020, une descente sur l’esplanade du stade des martyrs à Kinshasa où opère l’équipe mise en place par le Comité multisectoriel de la riposte au Covid-19.

Sur place, le ministre de la Santé a eu des explications rassurantes sur le fonctionnement de ce centre de dépistage de masse. Selon le responsable de ce centre, les Kinois commencent à affluer volontairement pour des examens appropriés au Covid-19. Tout se faisant gratuitement aux frais du Gouvernement. Ce qui, selon lui, devait permettre au Comité multisectoriel de la riposte de mieux quadriller la ville pour mieux contrôler la progression de la pandémie.

Avec l’ouverture du centre de dépistage massif du stade des Martyrs, la riposte au Covid-19 prend une autre dimension dans la ville de Kinshasa, considérée à ce jour comme l’épicentre de coronavirus en RDC avec plus de 2.500 cas positifs au Covid-19. De l’avis du Gouvernement, il est question de multiplier ce modèle de centre de dépistage de masse pour renforcer le dispositif de détection de cas positifs en vue d’une prise en charge médicale des personnes infectées et de la protection de celles qui sont exposées.

En tout cas, l’expérience prometteuse du centre de stade des Martyrs a été rendu possible avec l’appui technique et logistique de l’ONG israélienne Magen David Adom, membre de La Croix Rouge internationale.

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas à la date du vendredi 29 mai 2020 était de 2.966, dont 2.965 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 69 décès (68 cas confirmés et 1 cas probable) et 428 personnes guéries ; 1038 cas suspects en cours d’investigation ; 133 nouveaux cas confirmés à Kinshasa ; 398 échantillons testés ; 28 nouvelles personnes sorties guéries ; Aucun nouveau décès parmi les cas confirmés ; 1986 patients en bonne évolution.

Les 7 provinces touchées sont essentiellement : Kinshasa (2.680 cas) ; Kongo Central (189 cas) ; Nord-Kivu (43 cas) ; Sud-Kivu (28 cas) ; Haut-Katanga (21 cas) ; Ituri (2 cas) ; Kwilu (2 cas).

Econews