Les IXèmes Jeux de la Francophonie se tiendront, du 23 juillet au 1er août 2021 à Kinshasa, capitale de la RDC. Le lancement officiel de cet événement a eu lieu hier jeudi 12 mars. La cérémonie a été présidée par le ministre de la Coopération internationale et président du Comité de pilotage, Pépin-Guillaume Manjolo. 

Le ministre d’Etat en charge de la Coopération internationale et président du Comité de pilotage des IXèmes Jeux de la Francophonie, Pépin-Guillaume Manjolo,  a lancé officiellement, le jeudi 12 mars, les préparatifs des IXèmes Jeux de la Francophonie en République démocratique du Congo. C’était dans la salle de spectacles de Show Buzz de Kinshasa/Ngaliema. Les membres du Comité de pilotage de ces jeux ont pris part à cette manifestation.

Dans son allocution, le président du Comité de pilotage n’a pas tari d’éloges à l’endroit de la République démocratique du Congo. A ce sujet, il a fait remarquer que  « la RDC est une terre des langues. Ce n’est pas n’importe quel pays».

«Aujourd’hui, je suis heureux de présider la cérémonie de  lancement officiel des préparatifs des IXèmes Jeux de la Francophonie prévus, du 23 juillet au 1er août 2021 à Kinshasa. La seule chose qui pourrait empêcher cet événement, c’est le coronavirus », a dit le ministre d’Etat  chargé de la Coopération internationale et de la Francophonie.

Après cette brève allocution, il a présenté les membres  du bureau du Comité de pilotage. Pour mener à bon port cette tâche, a-t-il précisé, le président du Comité de pilotage sera épaulé par un vice-président (ministre des Sports), un 2ème vice-président (ministre de la Jeunesse), un 3ème vice-président (ministre de la Culture et des Arts), etc.

Etapes franchies

Avant de dégager les étapes franchies jusqu’à ce jour, le commissaire exécutif des IXèmes Jeux de la Francophonie a, pour sa part, rappelé qu’en 1987, il a été décidé de créer des Jeux de la Francophonie. La première édition s’est déroulée en 1989 au Maroc et la seconde en France.

Il a souligné qu’« un pas est déjà franchi ». Il s’agit, a-t-il dit, du dépôt du cahier des charges, de la mise en place  du Comité national des jeux de la Francophonie, de la signature nommant les membres du comité national et de la dotation d’un siège au comité national.

A ces réalisations, le commissaire exécutif a également évoqué la prévision d’un budget opérationnel et d’investissement.

En ce qui concerne les activités prévues, il a cité, entre autres, les compétitions sportives. Illustration : le football, le judo, le cyclisme, la lutte africaine.  Les concours culturels sont également au rendez-vous. C’est le cas de la chanson, des contes, de la danse de création, etc.

Répondant à la question d’un journaliste relative à l’insécurité dans les différents sites ciblés, le président du Comité de pilotage a rassuré que toutes les dispositions seront prises pour sécuriser les Congolais  et les visiteurs qui viendront en RDC.

Pour ce qui est du budget alloué aux travaux des IXèmes Jeux de la Francophonie, Pépin-Guillaume Manjolo a indiqué que c’est l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie qui le fixe et en assure l’évaluation.   

Econews