La dernière fois que le Comité de pilotage de la modernisation de la Fonction publique s’est réuni remonte à 2016. Quatre ans après, le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, vient de relancer cette structure, au terme d’une réunion tenue, le jeudi 12 février 2020, à la Primature.

Ce Comité réunit le Gouvernement et les partenaires au développement, dont la Banque mondiale, impliqués dans la mise à niveau de l’administration publique congolaise.

Le vieillissement de l’administration congolaise a été une fois de plus à l’ordre du jour. Sur la grille de départ à la retraite, 17.000 agents et fonctionnaires de l’Etat ont été déjà listés, dont une première vague de 2.000 déjà bouclée au niveau du ministère de la Fonction publique.

Selon Mme le ministre de la Fonction publique, le budget de l’Etat pour l’exercice 2020 a prévu une rubrique de dépenses pour le départ en retraite de 10.000 agents. A son tour, la Banque mondiale prévoit de prendre en charge le départ en retraite de 7.000 agents, notamment dans le volet frais de rapatriement, a indiqué le ministre de la Fonction publique, au sortir de la réunion avec le Premier ministre.

Au cours de cette réunion, à laquelle ont pris part le ministre des Finances et d’autres membres du gouvernement, les parties en présence ont discuté du budget à allouer à ce processus de retraire des agents et fonctionnaires de l’Etat pour l’année 2020, tout en l’intégrant dans le Cadre budgétaire à moyen terme 2020-2022.

Pour rappel, la Banque mondiale prend une part active dans le projet de modernisation de la Fonction publique en soutenant le Projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique (PRRAP). L’objectif de développement du projet est de renforcer et rajeunir l’administration publique à travers les ministères ciblés, aux niveaux central et provincial.

Econews