Le mystère reste entier autour des travaux de construction de sauts-de-mouton, lancés en mars 2019 dans la ville de Kinshasa, dans le cadre du programme de 100 jours du chef de l'Etat Félix Tshisekedi. 

Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, Jean-Claude KATENDE, président de l'Asadho, tacle le vice-Premier ministre en charge du Budget, Jean-Baudouin Mayo.

Au regard de profondes divergences autour des taux de décaissement des fonds et de réalisation de ces travaux, Jean-Claude KATENDE appelle vivement à un audit pour faire toute la lumière sur ce qui paraît comme la première arnaque post alternance.

Voici le point de vue développé par le président de l'Asadho.

"Le ministre Mayo n'a pas dit la vérité au peuple congolais sur les sauts de mouton. Il a dit que le budget global est 46 millions de dollars américains. Le solde à payer est de 13 millions. Donc, 33 millions de dollars ont été déjà donnés aux entreprises. Pour lui, le taux de décaissement est de 56% et le taux d'exécution est de 55%. Ce qui est faux au regard de données qu'il a communiquée lui même.

Voici les vrais calculs : le taux de décaissement est de 33.000.000 x 1000/ 46.000.000= 71,73 %. Et son taux d'exécution est 55%. Au regard de ce qu'on voit sur terrain, ce qu'il y a des problèmes.
Le ministre de Finances avait parlé du taux de décaissement de l'ordre d'environ 70% et le taux d'exécution d'environs 30%.

Qui ment et qui dit la vérité au sein du même gouvernement ?
La transparence s'éloigne chaque jour dans les sauts-de-mouton. L'audit indépendant s'impose".

Econews