www.econews.cd

La représentation nationale recevra le rapport des élections de 2018, le 9 avril 2021. L’annonce a été faite par Corneille Nangaa, président sortant de la Céni, à l’issue de l’audience lui accordée par Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) présentera, le vendredi 9 avril 2021, son rapport général sur le processus électoral pour la période 2012-2019, à l’Assemblée nationale. C’est ce qu’a déclaré le président sortant de la Centrale électorale, Corneille Nangaa. C’était à l’issue de l’entretien qu’il a eu, hier jeudi 1er avril au Palais du peuple, avec le président de la Chambre basse du Parlement, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga.

Se confiant à la presse au sortir de l’audience, Corneille Nangaa a fait savoir que sa deuxième visite auprès du président Christophe Mboso avait pour but de fournir des éléments à la représentation nationale. Parmi lesquels figurent l’audition du rapport général du processus électoral 2012 à 2019, mais aussi la formulation des recommandations en termes de perspectives pour les réformes à venir, rapporte la Cellule de communication de l’Assemblée nationale.

Activités opérationnelles

«Comme nous le savons tous, la session parlementaire a été ouverte le 15 mars dernier et un débat républicain est en cours en rapport avec les réformes électorales en prévision du quatrième cycle électoral qui va nous conduire aux élections de 2023; ce débat républicain mérite que la CENI vienne donner des éléments à la représentation nationale.

Parmi ces éléments, il y a, entre autres, l’audition du rapport général du processus qui part de 2012 à 2019, mais aussi donner des recommandations en termes de perspectives pour les futures réformes électorales. Nous avons donc retenu la date du 9 avril pour que la CENI présente son rapport général à l’Assemblée nationale conformément à l’article 28 de la loi organique de la CENI», a-t-il déclaré.

Pour rappel, le président sortant de la CENI avait déposé le 17 juin 2020, au bureau de l’Assemblée nationale, le rapport annuel 2019-2020 de cette institution. M. Nangaa était accompagné de Jean-Pierre Kalamba et Gerardine Kasongo, respectivement rapporteur et questeur de la CENI. Ce rapport avait été validé le jeudi 11 juin 2020 au cours d’une assemblée plénière que Corneille Nangaa avait lui-même présidée.

La plénière avait examiné la partie du rapport consacrée à l’administration, au patrimoine et aux finances de la Commission nationale électorale indépendante pour la période allant de juin 2019 à mai 2020.

Selon la cellule de communication de la CENI, cette période est caractérisée par les activités opérationnelles : le non-paiement des cadres et agents, les revendications salariales, la réduction de l’enveloppe salariale et les effets de la pandémie de la Covid-19.

Cette activité était organisée conformément à l’article 28 de la loi organique n°010/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la CENI, telle que modifiée et complété par la loi organique n°013/012 du 19 avril 2013.

A.T.