www.econews.cd

Une vue partielle de la réunion hebdomadaire du Comité de conjoncture économique

Malgré les retombées négatives de la pandémie de Covid-19 sur l’activité économique nationale, le Gouvernement a réussi à maintenir la stabilité du cadre macroéconomique. Selon le Premier ministre sortant, le professeur Ilunga Ilunkamba, qui a présidé, comme à l’accoutumée, mercredi la réunion hebdomadaire du Comité de conjoncture économique (CCE), cette stabilité durable du cadre macro-économique est à mettre à l’actif du respect strict du Pacte de stabilité signé entre le Gouvernement et la Banque Centrale du Congo.

Le Premier ministre nommé, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, prend bientôt ses fonctions dans une conjoncture économique nettement apaisée.

En effet, tous les indicateurs conjoncturels sont presqu’au vert. Par la mise en œuvre et surtout le respect du Pacte de stabilité qui lie le Gouvernement à la Banque Centrale du Congo, le taux d’inflation et le taux de change affichent une nette accalmie. Le Premier ministre sortant, le prof Ilunga Ilunkamba, s’en félicite.

Une fois de plus, le sujet a été en bonne place à la réunion hebdomadaire du Comité de conjoncture économique (CCE), tenue mercredi autour du professeur Ilunga Ilu-nkamba.

S’agissant du marché de change, le Comité de conjoncture économique a noté une stabilité du taux du franc congolais par rapport au dollar américain tant à l’officiel qu’au parallèle, le cadre macro-économique est demeuré stable. A l’officiel, le franc congolais s’est échangé au 19 mars à 1980,5 contre 1 dollar américain et au parallèle 2015,3 FC le 19 mars 2021 contre 2019,5 FC le 12 mars dernier. Il y a eu légère amélioration de notre devise nationale. Ceci est la résultante du respect du pacte de stabilité économique signé entre le Gouvernement et la Banque Centrale du Congo (BCC).

Sur le marché des biens et services, les membres du CCE ont noté que le rythme hebdomadaire de formation des prix intérieurs est demeuré « globalement stable », le taux d’inflation s’est limité à 0,06% contre 0,09% une semaine au paravent.

Les cours en nette progression

Concernant les prix de principales matières premières d’exportation de la RDC, le CCE a noté une « nette amélioration des prix ». Le cuivre a dépassé la barre de 9.000 Usd la tonne métrique, alors que le cobalt continue sa progression et s’échange à 52.760 Usd la tonne, contre 2.802 Usd la tonne pour le zinc. Le cours a légèrement fléchi à 27.821 Usd la tonne, l’or est 1728,55 Usd l’once, l’argent à 2.604 Usd par once.

De l’avis du CCE, « ces prix permettent à l’économie du pays de se renforcer et résister ».

Au plan national, le CCE a également passé en revue les statistiques de la pandémie à coronavirus au 20 mars 2021 où la RDC enregistre un cumul de 27.553 contaminations, 24.892 personnes guéries et 726 décès depuis le premier cas diagnostiqué le 10 mars 2020.

Au plan international, le CCE a noté que la relance de l’économie mondiale reste plombée par les effets pervers de la pandémie à coronavirus, On note cependant une reprise timide de la production au niveau de la Chine. On observe tout de même une hausse des prix des métaux sur le marché international, ce qui est de nature à profiter à l’économie de la RDC.

Les ministres membres du Comité de conjoncture économique, le représentant de la BCC, les experts de la FEC et de l’ANEP ont pris part à cette réunion hebdomadaire, indique-t-on.

Francis M.