www.econews.cd

L’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et la Commission Nationale congolaise pour les Réfugiés (CNR) viennent de signer des accords et construisent un site d’une capacité de 10.000 réfugiés à Modale, un village situé près de Yakoma dans la province du Nord-Ubangi. Un second site est actuellement envisagé près de Ndu dans la province du Bas-Uélé, en attente de l’approbation du gouvernement. Des travaux sont en cours pour identifier deux sites supplémentaires où un plus grand nombre de réfugiés pourront être transférés.

Le HCR et le CNR, rapporte le communiqué de l’Agence des Nations Unies parvenu à notre Rédaction, vont préparer quatre sites de relocalisation pour environ 35.000 réfugiés qui vivront aux côtés des communautés locales et cultiveront leurs champs, fréquenteront les écoles locales et bénéficieront d’autres services essentiels destinés à leurs hôtes congolais. L’installation des réfugiés dans les communautés locales leur permettra de vivre avec dignité et une indépendance accrue.

Dans le site de Modale, le HCR établit de nouvelles installations pour la distribution d’eau, l’assainissement et prévoit d’accroître les infrastructures de santé et d’éducation. Les localités sélectionnées disposent déjà de services administratifs et judiciaires, neuf écoles primaires, d’une école secondaire et d’un dispensaire. Le HCR renforce les services et infrastructures existants qui seraient confrontés à des difficultés face à une hausse soudaine du nombre de nouveaux arrivants.

Selon les autorités de la RDC, 92.000 réfugiés sont déjà arrivés de la République centrafricaine (RCA) après l’éruption des violences liées aux élections en décembre 2020.

La plupart des réfugiés centrafricains vivent actuellement sur les berges de rivières dans des régions frontalières difficiles d’accès, au sein des communautés d’accueil disposant de ressources limitées. Leurs conditions de vie sont désastreuses.

Toutefois, plus de 40.000 réfugiés ont déjà été enregistrés au moyen de la biométrie par les équipes du HCR venues en aide à plus de 4.500 réfugiés, particulièrement vulnérables, notamment des enfants non accompagnés et séparés, des femmes vulnérables, des personnes vivant avec handicap ou affectées de graves problèmes médicaux. Le HCR apporte également un soutien à environ 80 victimes de violences sexuelles et sexistes, y compris des cas de mariages d’enfants.

Les fonds destinés à la réponse humanitaire du HCR étant extrêmement limités et soumis à une forte pression en raison des besoins des réfugiés et des communautés d’accueil, le HCR lance donc un appel de 164,7 de dollars pour des prestations vitales en matière de protection et assistance aux Centrafricains déplacés.

Véron K.