www.econews.cd

Les principaux métaux d’exportation de la République Démocratique du Congo connaissant une nette progression des cours sur le marché mondial. Mercredi dernier, le Comité de conjoncture économique, réuni autour du Premier ministre sortant, le prof Ilunga Ilunkamba, a noté avec satisfaction cette situation qui devait réconforter les finances de la RDC.

Lors de cette réunion, le ministre des Mines, le professeur Willy Kitobo Samsoni, a fait observer dans sa note d’informations que depuis le début de l’année 2021, les prix des métaux exportés en RDC ne font qu’augmenter après cette chute de mars/avril 2020 due à la Covid-19.  Les trois métaux principaux exportés par notre pays, à savoir le cuivre, le cobalt et l’étain, ont connu des hausses dépassant la moyenne de 2019 et 2020.

Le cuivre a franchi la barre de 8.000 Usd/tonne et se vend aujourd’hui autour de 8.100 Usd/tonne. Le cobalt, qui avait chuté jusqu’à 28.000 Usd/tonne en 2019, se négocie actuellement autour de  47.000 Usd/tonne. L’étain, qui s’est vendu en-dessous de 17.000 Usd/tonne toute l’année 2020, a dépassé la barre de 22.000 Usd/tonne.

Le prof Kitobo s’est voulu plutôt prudent : «L’embellie observée cette année des cours des métaux est une bonne nouvelle pour l’économie congolaise qui dépend plus des mines, mais il faudra maintenir les activités minières qui se déroulent dans tout le pays».

Avec cette tendance haussière monotone, les projections montrent que les prix du cuivre, du cobalt et de l’étain resteront dans les mois à venir, respectivement au-dessus de 8.000 Usd/tonne, 40.000 Usd/tonne et 20.000 Usd/tonne.

Les prévisions budgétaires du budget 2021 du secteur des mines ayant été sous-estimées avec un prix moyen des cours du cuivre autour de 6.440 Usd/tonne, le cobalt à 33.350 Usd/tonne et l’étain à 17.735 Usd/tonne, si cette tendance haussière se maintient, le prochain Gouvernement devra présenter un collectif budgétaire pour revoir à la hausse les prévisions des recettes du secteur minier d’environ 20%, en tenant compte de la moyenne actuelle des prix des métaux sur le marché international.

En même temps, le Gouvernement a promis d’intensifier son action dans la lutte contre la fraude et la contrebande minières ; pratiques fréquentes lorsqu’il y a embellie des cours de certains métaux.

Pour rappel, le développement des activités artisanales illicites et le vol des minerais dans les périmètres concédés des titulaires des droits miniers se développent beaucoup plus lors de l’embellie des cours. Ce fut le cas entre 2009 et 2010 lors que le prix du cobalt avait atteint la barre de 60.000 Usd la tonne.

Concernant spécifiquement le cobalt, il est donc urgent que le Gouvernement accélère l’opérationnalisation d’ARECOMS (Autorité de régulation et de contrôle des marchés des substances minérales stratégiques) pour limiter ce fléau. Il s’agit d’assainir l’activité d’exploitation artisanale de ce métal stratégique de la RDC et rendre toute sa chaîne d’approvisionnement responsable.

En attendant, le ministère des Mines poursuit ses consultations avec CAP/GBA et toutes les parties prenantes du secteur des mines pour l’élaboration d’un cadre normatif commun de l’exploitation artisanale du cobalt.

Econews