Projet de budget 2020 : les trois axes prioritaires du Fonds monétaire international

Au niveau du gouvernement, on s’attèle déjà à la finalisation du projet de budget 2020 à soumettre prochainement à l’approbation du Parlement. Une équipe d’experts du FPI est annoncée prochainement à Kinshasa pour procéder avec la partie gouvernementale au dernier toilettage du projet de budget 2020, avant sa transmission au Parlement. 

D’ores et déjà, le FMI a fait part au gouvernement de trois axes prioritaires autour desquels devait être finalisé le projet de budget 2020. Le représentant résident en FMI en RDC, Philippe Egoumé, a largement abordé ce sujet lors des entretiens qu’il a eus dernièrement avec le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba. 

Le FMI estime qu’il est essentiel pour le gouvernement d’orienter le projet de budget de l’Etat 2020 sur trois axes prioritaires, c’est-à-dire « obtenir des prévisions réalistes des recettes et des dépenses pour améliorer la crédibilité du processus budgétaire ; envisager le rétablissement de la chaîne de dépenses et la limitation du recours aux procédures de dépenses d’urgence favoriseraient la transparence et la responsabilisation ; favoriser la rationalisation de la fonction publique et l’amélioration de la rémunération pour augmenter son efficacité ».

Le projet de budget 2020 est le premier de l’ère Félix Tshisekedi. Dans l’opinion, le projet de budget 2020 a valeur de test. Au travers de ce budget, le gouvernement devra donc traduire en termes chiffrés les promesses de campagne du chef de l’Etat, dont l’une portant sur la gratuité de l’enseignement de base est déjà effective depuis la rentrée scolaire 2019-2020, sans compter d’autres défis liés à la poursuite des travaux retenus dans le programme d’urgence du chef de l’Etat.

Econews