www.econews.cd

Le Président Tshisekadi et son nouveau Premier Ministre Sama LUKONDE

Pendant le bras de fer qui l’opposait au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, le professeur Ilunga Ilunkamba, alors Premier ministre, avait fait part dans l’une de ses correspondances de la volonté de sa communauté du Grand Katanga de le respecter scrupuleusement la Constitution de la République. Réponse du berger à la bergère, c’est dans cette même communauté katangaise que le chef de l’Etat est allé chercher son remplaçant, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge. Avec cette nomination, le Grand Katanga est bien servi. Il place dans les plus hautes instances du pays deux de ses ressortissants : Guylain Nyembo comme directeur de cabinet du chef de l’Etat et Sama Lukonde à la Primature. Jamais le Katanga n’a connu pareille élévation sous Joseph Kabila. Pour Tshisekedi, cette double nomination fait partie d’un coup politique mûrement réfléchi dans la reconquête du Grand Katanga.

A la Primature, c’est un fils du Grand Katanga qui remplace un autre. A la surprise générale, c’est dans un regroupement politique marginalisé de l’Union sacrée de la nation, Avenir du Congo de Dany Banza, que le chef de l’Etat est allé déniché le 2ème Premier ministre de son quinquennat. Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, originaire du Haut-Katanga, succède ainsi au professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Une fois de plus, le Grand Katanga est bien servi.

Auparavant, c’est à un autre fils du Grand Katanga, à savoir Guylain Nyembo, que le chef de l’Etat avait confié la direction de son cabinet.
Que retenir de ces deux nominations ?

En réalité, le chef de l’Etat a pris tout son temps avant de poser l’acte de nomination de Sama Lukonde. En recourant une fois de plus au Grand Katanga, Félix Tshisekedi veut sûrement envoyer un message d’apaisement à la communauté katangaise que certains nostalgiques du régime Kabila disent avoir été écarté de la gestion du pays. D’autres sont allés plus loin en embouchant le discours séparatiste pour pousser à la révolte le peuple du Grand Katanga.

En plaçant aux plus hautes instances décisionnelles du pays, le chef de l’Etat a donc voulu transmettre un message. C’est aussi une façon de couper l’herbe sous les pieds des séparatistes katangais.

Certes, le Grand Katanga n’incarne pas toute la République, mais la nomination d’un de ses ressortissants à la Primature, en remplacement d’un autre, est un acte de haute portée politique. Il va dans le sens de réconcilier le chef de l’Etat avec le Grand Katanga en jetant les bases d’une collaboration profitable aussi bien à la République qu’à la grande communauté katangaise. C’est aussi une manière pour le chef de l’Etat d’étouffer dans l’œuf le conflit latent entre Kasaïens et Katangais dont se servent quelques politiciens du Grand Katanga pour leur positionnement.

Le choix d’une figure effacée du Grand Katanga n’est pas non plus un fait anodin. C’est aussi la preuve que Félix Tshisekedi veut collaborer avec une nouvelle race des politiciens katangais, en s’écartant fondamentalement de la vieille école qui ne jure que par son prédécesseur Joseph Kabila.

Dans le Grand Katanga, tous devront donc revoir leur calcul et sans doute aussi changer de discours. Avec le développement, le discours d’un Katanga marginalisé ne passe plus.
C’est dire qu’avec ces deux nominations, dans son cabinet et à la Primature, le chef de l’Etat a pris la communauté katangaise de court. Dans ces conditions, on voit mal comment cette communauté pourrait tourner le dos à l’un de ses dignes fils.

Le Haut-Katanga jubile

Dans son message de félicitations au nouveau Premier ministre, le gouverneur du Haut-Katanga, province dont est originaire Jean-Michel Sama Lukonde, a déjà annoncé les couleurs.

S’adressant au chef de l’Etat, Jacques Kyabula s’est réjoui de la nomination d’une «énième nomination d’un Katangais» qui «démontre une fois de plus votre détermination à conduire notre cher et beau pays sur la voie de l’émergence en fédérant les énergies».

Il promet de mobiliser toute la population de sa province pour honorer ce choix. «La population haut-katangaise que j’ai l’insigne honneur de conduire, s’engage à honorer votre choix en se montrant à la hauteur des responsabilités confiées à l’un de ses dignes fils, j’ai dit Excellence Monsieur le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde », ajoute Jacques Kyabula.

Le patriarche Gabriel Kyungu Wa Kumwanza n’a pas manqué de lui emboîter le pas et pense que cette nomination met en déroute les partisans de la division. «En nommant Sama Lukonde comme Premier ministre, le Président Félix Tshisekedi a démontré qu’il est le Père de tous les Congolais au détriment de tous ses détracteurs qui prônent la division. C’est un geste émouvant, un honneur pour le Katanga».

Econews