www.econews.cd

Jean-Florent de l’As V.Club (à gauche) et Pamphile Mihayo du TP Mazembe (à droite)

Pour sa première rencontre de la phase de groupes de la Ligue des champions de la CAF, V. Club a trébuché face au Simba de la Tanzanie. A Lubumbashi, le TP Mazembe n’a pas pu faire mieux, contraint à un nul vierge par Belouizdad.

Les deux représentants de la RDC à la phase des groupes de la Ligue des champions de la CAF (Confédération afrçivaine de football) n’ont pas bien négocié leur entrée dans cette compétition. Le TP Mazembe a été freiné samedi à domicile par Belouizdad. Les deux équipes se sont séparées par un nul vierge au stade de Kamalondo à Lubumbashi.

Mazembe, impuissant de confirmer sa place de leader, ne s’est contenté que d’un match nul. Provocateurs, les Corbeaux de Lubumbashi se sont procurés quelques occasions durant la première période, sans concrétisation, au grand bonheur du club visiteur. Lors la deuxième manche de la rencontre, les Algériens ont repris confiance et ont provoqué les Congolais sans trouver le chemin de filet gardé par Ibrahim Bosso.

Le prochain match de Mazembe sera face à Al Ahly du Soudan.

En conférence de presse, le coach du TP Mazembe, Pamphile Mihayo, n’a pas caché sa déception à propos du match nul concédé aux Algériens de Belouizdad. Son équipe a manqué d’un brin de réussite dans la zone de vérité, a-t-il déclaré, tout en reconnaissant et en félicitant son collègue du CR Belouizdad pour le nul arraché à l’extérieur.

«Nous avons pêché dans la zone de finition, c’est qui est l’essentiel du travail. Je ne vais pas donner des détails sur les joueurs, ça reste interne (…) On n’a pas concrétisé les occasions qu’on a eues, on pouvait sortir de ce match avec les trois points », a-t-il déclaré face aux journalistes.

«L’adversaire a fait son boulot sur le plan tactique, bravo à lui. A ce niveau de compétition, il n’y a pas de petite équipe, on est tous égaux».

Pour Mihayo, les cinq matchs restants vont déterminer l’avenir de son équipe. Il déplore l’absence de fans dans l’antre des Corbeaux pour encourager les joueurs. «La compétition est encore longue, avec la pandémie, il n’y a pas de douzième homme. Que tu joues à la maison ou à l’extérieur, c’est la même chose».

Mazembe réagit aux accusations du CR Belouizdad

Les à-côtés du match entre Mazembe et Belouizdad ont été électriques. La presse algérienne a fait des révélations sur une attaque à l’arme blanche de la délégation du club au stade TP Mazembe dans les vestiaires en début de seconde période. Ces allégations, rapportées par le directeur sportif du club algérien, ont suscité une réaction à la hauteur des attaques de la part du TP Mazembe.

Du côté Congolais, toutes les affirmations sont rejetées. Contacté par la rédaction de Footrdc.com, le club de Kamalondo donne sa version.

«Ce sont des allégations mensongères. Ils ont dit qu’on leur a volé des passeports ! Comment ont-ils voyagé après le match sans passeports ? Le TPM est une équipe hospitalière, il a facilité l’arrivée et le départ de son adversaire. Belouizdad espérait piéger le TP Mazembe dans la provocation mais après le match, c’est le même TP Mazembe qui a attendu que les joueurs de Belouizdad prennent leur douche avant que les délégués du TP Mazembe accompagnent toute la délégation algérienne à l’aéroport», a fait savoir Héritier Yindula à Footrdc.com.

Les corbeaux dénoncent toute l’agitation qui a caractérisée le club visiteur. « C’est une provocation de mauvais goût des certains dirigeants de Belouizdad où même l’entraîneur des gardiens a été exclu par l’arbitre. Il a quitté le banc pendant le match pour aller au vestiaire et insulter le quatrième arbitre. Au TPM, le chairman Moïse Katumbi est un adepte du fair-play et s’est activé et intervenu lorsque nos amis algériens s’agitaient ! Après le match, toute la délégation algérienne a même accédé sur l’aire de jeu pour prendre une photo de famille avec tout le monde», a renchéri Héritier Yindula.

V. Club trébuche dès l’entrée

L’AS V.Club de la RD Congo a démarré la phase de poules de la 25ème Ligue de champions de la Confédération africaine de football (CAF) par une défaite à domicile devant Simba SC de la Tanzanie (0-1), vendredi au stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa.

C’est une équipe de V. Club sans conviction, incohérente, moins inspirée et moins entreprenante qui s’est offerte en victime expiatoire au club tanzanien, bien soudé et discipliné dans l’organisation du jeu dans tous les compartiments.

Malgré autant de déchets techniques, Jean Florent Ibenge et ses poulains ont fait rêver les sportifs congolais collés à leurs postes téléviseurs ou radios pour vivre l’entrée en matière des Dauphins noirs. Ceux-ci, sans faire douter leurs adversaires tanzaniens, s’en tireront avec quatre tirs dont deux cadrés en première période.

Au retour des vestiaires, contre toute attente, les Moscovites ne réussiront pas à inquiéter leurs adversaires, n’affichant aucune volonté d’une équipe ambitieuse. Exception faite de Djuma Shabani qui, dans son couloir droit, a constamment inquiété ses vis-à-vis.

Bien en place et incisifs, les Tanzaniens se sont montrés entreprenants et dangereux au point de provoquer un penalty consécutif à une main d’un défenseur de V.Club. Penalty accordé par l’expérimenté arbitre gambien Bakari Papa Gassama. Chris Mugalu (61ème) n’eut aucune peine pour prendre de contre-pied le portier Omousoula pour l’ouverture du score.

V. Club, malgré quelques assauts initiés sur le couloir droit par Djuma Shabani, ne montrera jamais le visage d’une équipe à la recherche du résultat, quand bien même le coach Ibenge multiplera des changements. Ricky Tulengi qui fait partie de ce lot, ne permettra pas à V.Club de revenir au score.

Le représentant congolais est donc parti du mauvais pied et devra se perdre dans les calculs. Mais il n’a pas perdu la bataille. Lors de la deuxième journée, il se déplacera au Soudan pour chercher ne fût-ce qu’un point face à El Merreick, le mardi 23 février prochain.

Nana K.