www.econews.cd

Entre le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, et son peuple, il y a une complicité qui se met en place. Chaque jour qui passe, le Président de la République multiplie des actes qui donnent enfin un contenu au slogan « Le Peuple d’abord», hérité de son père, le lider maximo Etienne Tshisekedi. Depuis le samedi 13 février 2021, plus de 300 bus de marque Volvo sont venus s’ajouter au charroi automobile de Transco. C’est la concrétisation d’une commande lancée en octobre 2019.

Il l’a dit, il l’a fait. A son accession à la magistrature suprême en janvier 2019, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, avait promis de placer le peuple au centre de sa politique, lié par le serment «Le peuple d’abord», lui légué par son défunt père, Etienne Tshisekedi. Depuis toujours, le Président de la République s’attèle à cette tâche. Samedi dernier, il a mis à la disposition de l’entreprise du portefeuille Transco un lot de plus de 300 bus destinés à desservir trois provinces de la RDC, Kinshasa, Kongo central et le Grand Bandundu. Cette cérémonie de la remise symbolique de la clef a eu lieu sur le Boulevard Triomphal.

C’est sous le coup de 13h30 que le chef de l’état a atteint l’esplanade du boulevard Triomphal, précédé à l’occasion par le Premier ministre, des membres du Gouvernement ainsi qu’une marée humaine composée de militants de l’Udps, travailleurs de Transco et plusieurs personnes venues vivre en live cet évènement; ce qui constitue une grande première dans le mandat du Président Félix Tshisekedi.

Les temps forts

Trois allocutions ont été prononcées pour la circonstance, notamment celles du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, du directeur général ai de Transco, M. Andrew-John Mbongi Blackson, du mandataire de la Firme SMT- LTD, et du ministre de Transport et Voies de communication, Didier Mazenga.

Dans son allocution, Gentiny Ngobila a salué cet événement qui participe à la mobilité des Kinois, estimant que cette dotation en faveur de Transco « constitue un motif de fierté car ces bus ont été achetés sur fonds propres du Trésor public ». Il a, à cet effet, invité les Kinois au civisme et au respect de ce patrimoine automobile qui a pour seul objectif de «transporter les Kinoises et Kinois ». C’était aussi l’occasion pour le premier citoyen de la ville de Kinshasa de lancer un appel fraternel aux utilisateurs à «ne pas vandaliser ni détruire ces bus de peur d’envoyer au chômage des frères et sœurs qui y travaillent».

Prenant à son tour la parole, le directeur général de Transco a présenté ses vifs remerciements au chef de l’Etat qui vient, une fois de plus, de traduire dans les faits son leitmotiv, « Le peuple d’abord ». Pour Mbongi Blackson, ce lot de 330 bus est la première livraison d’une commande de 440 lancée depuis octobre 2019.

«Ce lot n’est pas seulement pour la ville de Kinshasa, les provinces vont se retrouver, même si jusqu’aujourd’hui quatre sont déjà servies », a tenu le n°1 de Transco. Il est d’avis que la mise en service de ces autobus va marquer un «tournant décisif dans la modernisation et amélioration du système des transports collectifs tel que voulu par les autorités du pays».

Quant aux spécificités techniques de ces bus, le DG a.i. de Transco a tenu à préciser que le bus Volvo B270F est construit avec un châssis en alliage métallique très solide sur lequel est montée une carrosserie du modèle Torino de Marcopolo, conçu pour le transport urbain, l’un des plus grands constructeurs des bus dans le monde. Deux atouts qui font de ce bus un excellent véhicule pour le transport urbain par cabotage. Son moteur diesel vertical MWM 6,12 TCAE de 260 CH (194 Kw) développant un couple de 900 Newton-mètre. Ce qui lui rend capable de supporter de nombreux arrêts et redémarrages prévus le long du trajet. Le mode opératoire du transport urbain étant stop and go.

Poursuivant sa description, le DG a.i., indique que la position du moteur à l’avant du véhicule, l’adapte mieux pour une exploitation dans les pays africains avec un meilleur refroidissement du moteur et la gestion électronique ainsi que l’injection à rampe commune (Common Rail) permettent d’obtenir un contrôle optimal de la combustion et une réduction importante de la consommation du véhicule. Avec deux essieux dune capacité totale de 17,3 tonnes, le bus peut transporter jusqu’à 100 passagers debout, mais dans le souci du confort des usagers, la disposition des sièges étant flexible, une configuration de 47 places assises pour une gestion optimale de l’espace à bord.

La particularité du discours du mandataire du Groupe SMT est d’avoir donné certaines informations au public, notamment sur le fait que le SMT a financé ce contrat de 440 bus sur une période de 36 mois, permettant ainsi le lancement immédiat de cette flotte de véhicules neufs et modernes, sans décaissement pour l’Etat, avec une garantie Constructeur Volvo valable sur ces équipements de 2 ans, soit 200.000 km, et un dispositif de protection vitrée «anti-Covid » pour le chauffeur et le collecteur.

Pour sa part, Didier Mazenga s’est félicité de cette dotation qui prouve que le chef de l’Etat reste toujours lié par son serment «Le peuple d’abord».

Jonathan M.