www.econews.cd

Les trois jours accordés, le lundi 11 janvier 2021, à la commission mixte Relations extérieures et Economie et finances de l’Assemblée Nationale pour enrichir le projet de loi de ratification de l’accord de la ZLECAF (Zone de Libre-échange continentale africaine) ayant expiré, les députés nationaux vont bientôt le voter.

Ce projet est l’un des textes importants pour la mandature du chef de l’Etat congolais à la présidence de l’Union africaine. Il préoccupe au plus haut point les membres du panel d’experts d’accompagnement de la RDC. C’est dans ce cadre qu’il faut placer l’entretien que deux membres de ce panel, à savoir le professeur Ntumba Luaba, coordonnateur, et son collègue Isidore Ndaywel, ont eu, le mardi 12 janvier 2021, avec le ministre en charge des Relations avec le Parlement, Deo Nkusu.

C’est sur instruction du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, qu’Alphonse Ntumba Luaba et Isidore Ndaywel sont allés à la rencontre du ministre Deo Nkusu. Car ce dernier avait reçu mandat, lors du dernier Conseil des ministres en octobre 2020, de faire avancer le dossier. « Il y a des textes fondamentaux qui ont été signés, nous voulons compter sur son dynamisme pour pouvoir faire aboutir ces textes », a signifié Alphonse Ntumba, coordonnateur du panel qui a pour mission d’appuyer le chef de l’Etat dans l’implantation de sa mission et de son plan d’action.

Pour sa part, Deo Nkusu explique « qu’on ne peut pas louper la ratification de la Zlecaf. C’est seulement après l’adoption de loi que l’on va convoquer le Sénat en session extraordinaire » Et d’ajouter : « La RDC pourrait être le 35ème pays à ratifier le traité instaurant la Zlecaf ».

Le thème de la présidence congolaise de l’Union africaine portant sur la culture, le professeur Isidore Ndaywel a fait savoir « qu’il est important qu’au moins notre pays ait ratifié la charte de la renaissance culturelle africaine. Nous sommes venus insister pour qu’à ce niveau nous soyons en ordre ».

La Zone de libre-échange continentale africaine a pour objectif d’accélérer le commerce intra-africain et renforcer la position commerciale de l’Afrique sur le marché mondial en renforçant la voix commune de l’Afrique et son espace politique dans les négociations commerciales mondiales, rappelle-t-on.

Le président Félix Antoine Tshisekedi deviendra, après sa prise des fonctions en début février 2020, le deuxième président de la République démocratique du Congo à prendre la tête de la présidence de l’Union Africaine. Le premier était Joseph-Désiré Mobutu en 1967.

Véron Kongo