www.econews.cd

Au FC Renaissance du Congo, l’heure est à la réconciliation. Une grande rencontre a eu lieu, le samedi 9 janvier 2021, au siège de la structure des supporters de cette équipe, situé sur l’avenue Lokolama dans la commune de Kalamu à Kinshasa.

Sur l’invitation du président Willy Kindembe, une grande réunion de réconciliation a été convoquée après la méga-marche de protestation réussi du vendredi 8 janvier 2021, une date qui commémore la fin de la division entre tous les supporters «Renais». Membres effectifs, influents et sympathisants ont enterré la hache de guerre autour de l’unité du club, réaffirmant «le droit de propriété» de l’actif du FC Renaissance du Congo à ses légitimes propriétaires qui ne sont que «les supporters».

«Aucun individu ni même les trois co-fondateurs ne peuvent donc prétendre utiliser seul ce patrimoine national», souligne la déclaration lue à l’issue de cette rencontre.

«Il faut un consensus» : voilà une phrase qui résume l’état d’esprit qui règne au sein du club.

A la demande des autorités sportives, des co-fondateurs et des présidents sectionnaires du FC Renaissance, Jean-Max Mayaka a été délégué pour organiser l’unité entre les deux responsables des structures des supporters. Il a pris l’engagement de réunir, dans un bref délai, les deux présidents des supporters, à savoir Willy Kindemve et Nerry Gelesi, pour une meilleure coordination des actions et plus d’efficacité dans l’intérêt de l’équipe, car «en ordre dispersé, a-t-il dit, il sera difficile de conjuguer les efforts».

Pour le moment, le camp Mukuna n’a pas dit son dernier mot. Absent à cette rencontre, pasteur Pascal Mukuna continue toujours à réclamer la paternité du FC Renaissance.

Econews