www.econews.cd

A l’ère du numérique, la première régie financière de la RDC, à savoir la Direction générale des douanes et accises (DGDA), ne veut pas rater le train de la modernité. Jeudi 17 décembre au salon Congo du Pullman Grand Hôtel Kinshasa, la DGDA a consacré sa matinée fiscale à la promotion du numérique dans l’effort de maximisation des recettes et de la bonne gouvernance des finances publiques.

Le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, présent à cette matinée, a rappelé sa détermination d’inscrire son mandat dans la mise en œuvre des réformes opérationnelles, législatives et structurelles pour huiler la machine nationale de mobilisation des recettes incarnée par les trois traditionnelles régies financières (DGDA, DGI et DGRAD) et d’autres services d’assiette

En marge de cette matinée fiscale, il a dit s’attendre à des recommandations «pratiques et concrètes» pour faire avancer le projet de numérique dans les régies financières, spécialement à la DGDA. Il s’agit aussi, selon lui, de traduire dans les faits la vision du Chef de l’Etat qui a engagé la RDC dans la révolution numérique.

La matinée fiscale de la DGDA a bénéficié de l’appui technique de Congo Tech Network. Il fait qu’entre Congo Tech et la DGDA, il y a un solide partenariat qui est en place dans la numérisation du processus opérationnel. Pour accroître sa capacité de mobilisation des recettes, la DGDA a fait recours au numérique qui est une démarche impérieuse par l’informatisation des processus opérationnels, sous le label : «Le numérique au service de la maximisation des recettes publiques».

L’objectif visé est de proposer des pistes de solutions palpables pour accroître les finances publiques qui sont fortement en baisse suite au ralentissement de l’activité économique à cause de la Covid-19.

Actuellement, l’heure est au renforcement de la résilience de l’économie nationale, mais surtout à l’élargissement de l’espace fiscal national et la lutte efficace contre le coulage des recettes.

En effet, cette vision du numérique est l’un des projets prioritaires identifié dans le Plan national du numérique «Horizon 2025» qui est la feuille de route de la transformation digitale transversale et multisectorielle du pays. C’est depuis 2010 que le Gouvernement a entrepris, avec l’appui de ses partenaires, un ambitieux programme de réforme de ses finances publiques en élaborant une stratégie de réforme qui repose sur cinq piliers : la réforme budgétaire, la réforme et la modernisation fiscales, l’amélioration de la dépense publique, la réforme de la comptabilité et du Trésor et le renforcement du dispositif de contrôle.

Jonathan M.